Index Mellifera

Le projet Index Mellifera a pour but de reprendre, maintenir et améliorer la base de donnée Web créée et maintenue depuis plus de 20 ans par Jean Marie van Dyck.  Cette base contient le pedigree des abeilles dites Buckfast sélectionnées par les éleveurs européens.  Le professeur van Dyck désire passer le relais à un groupe d’éleveurs et de scientifiques français.  Ceux-ci, se sont associés à des élèves de l’école Centrale-Supélec par l’intermédiaire de l’association Enactus Centrale-Supélec qui doit suivre le projet pendant trois ans.  Il est prévu d’adjoindre à la base des éléments qui ne sont pas inclus de façon spécifique comme le pedigree des abeilles noires (apis mellifera mellifera).  De même, le caractère de résistance au varroa chez les abeilles appelées VSH (Varroa Sensitive Hygienic) sera mis en avant.

Ainsi, le projet a pour objectif principal de mettre à la disposition des apiculteurs pratiquant l’élevage, une base de données opérationnelle comportant le pedigree des abeilles sélectionnées par insémination, multiple ou par un seul mâle (single drone). Ces données pourront également permettre une analyse plus fine de marqueurs génétiques des abeilles.

La base comprend actuellement 12 items avec une cotation en sept points (0-6).  Les caractéristiques techniques d’identification seront étendues pour être compatibles avec d’autres bases, selon les recommandations édictées par l’association COLOSS et l’ITSAP.  La partie scientifique apiculture et élevage d’une part et la partie informatique de l’autre se répartissent entre l’association Mellifera et les membres de l’association Enactus Centrale-Supélec dont la compétence informatique n’est plus à démontrer.

Le portage de la base sur une structure SQL (Structured Query Language) qui constitue la norme actuelle des bases de données, ainsi que la création d’un nouveau site Web sont en cours.

Une conditions majeure du projet est que la base doit rester « libre » et accessible à tous les apiculteurs sans distinction par l’intermédiaire d’une licence « libre » similaire à celle édictée par Apimondia.

L’échéancier prévoit la mise en place d’une version « pré-alpha » (interne hébergée par les serveurs de l’Ecole Centrale-Supélec) de décembre 2016 à mai 2017, puis une version beta de l’été 2017 à l’été 2018 avec ouverture à un groupe d’éleveurs et d’organismes nationaux testeurs dont l’ITSAP.  Le site sera ouvert à tous à partir de 2018..